• Matthieu Julian

La psychanalyse d’hier à aujourd’hui

La psychanalyse est une science récente en comparaison à d’autres et qui ne cesse jamais de se développer et de se transformer. Il est donc assez complexe de retracer brièvement son évolution mais il est important de se rappeler les origines de la psychanalyse, pour comprendre l’héritage à transmettre, les noyaux freudo-lacaniens de la pratique actuelle.


La psychanalyse est un traitement particulier de la souffrance humaine. Sa particularité est issue du fait de son ancienneté, qui lui confère une richesse théorique et clinique sans précédent. Depuis plus d’un siècle, c’est-à-dire des tâtonnements de Sigmund Freud à la finesse de Jacques Lacan, jusqu’à aujourd’hui, la psychanalyse est une science en évolution et en perpétuel mouvement, constamment à construire.


Sigmund Freud invente la psychanalyse progressivement à partir des années 1896, au travers de recherches conceptuelles traitant des pulsions, de l’inconscient, du refoulement, de la sexualité infantile. Sa perception de ces concepts est révolutionnaire en ce qu’elle questionne de nouveau profondément la manière de penser l’humain, déterminé et soumis par l’inconscient. Il commence alors par s’intéresser à l’hystérie et à l’hypnose comme moyen d’investigation, puis il théorise l’effet pathogène des souvenirs devenus inconscients car insupportables, liés à des événements traumatiques.


Au fil de ses réflexions, mais aussi pour adapter la thérapeutique aux cas de névrose qu’il rencontre (surtout les hystéries), Freud invente la psychanalyse. Il abandonne l’hypnose, la suggestion et la catharsis pour proposer une technique particulière : la libre association. La technique psychanalytique se propose en effet de répondre aux failles des autres techniques (certains patients n’étant pas hypnotisables, les effets de la catharsis n’étant pas durables, la suggestion éveillant des résistances trop solides).


La règle fondamentale de la libre association apparaît donc comme une prescription essentielle pour le traitement de la névrose. En demandant au patient de quitter toute attitude critique et/ou interprétative pour parler librement les pensées qui lui traversent l’esprit, Freud propose une voie nouvelle qui libère les affects et les représentations refoulés, sources de symptômes.


C’est en 1900, avec les travaux sur l’interprétation des rêves, que naît officiellement la psychanalyse freudienne, la première thérapeutique à considérer l’importance de l’inconscient, l’existence de la valence latente des comportements et des discours. Dans la poursuite des travaux de Freud, Jacques Lacan a longuement pensé les modalités de la transmission de la psychanalyse.


Dans ses travaux, Lacan se propose de réactualiser la lecture des travaux du père de la psychanalyse en fonction de l’évolution des débats, des sociétés et des recherches. C’est avec l’aide de la linguistique moderne, des mathématiques et du structuralisme – outils manquants à Freud – que Lacan transforme la pratique de la psychanalyse.


Par exemple, il donne une importance particulière au contenu des séances et au langage, comme indicateurs de l’avancée du patient dans son travail et comme colonne vertébrale sur et avec laquelle il faut travailler pour déterminer notamment la fin des séances, pour proposer une autre technique d’interprétation.


Lacan a fortement déterminé l’évolution théorique et clinique de la psychanalyse et son enseignement. Avec Freud, il incarne encore aujourd’hui une des plus grandes références de la clinique psychanalytique.


Aujourd’hui, sans doute, la psychanalyse est le moyen d’investigation du psychisme humain le plus efficace. Au cœur du traitement psychanalytique, c’est le patient, sa parole et la relation thérapeutique qui sont considérés, utilisés et respectés. La psychanalyse n’est plus seulement destinée au traitement des névroses simples mais a pour objectif de répondre à la particularité de chacun quelle que soit sa souffrance. C’est surtout grâce à Jacques Lacan que la technique a connu un essor significatif vers la psychanalyse contemporaine, mettant la parole du sujet et le discours de l’inconscient au premier plan. C’est avec son impulsion que de nombreux autres auteurs se sont saisis de l’objet d’étude psychanalytique.


Si la psychanalyse ou la psychothérapie sont des engagements difficiles et nécessairement tempétueux, c’est parce que laisser parler son inconscient c’est exprimer ce qui est soigneusement mis à distance, refoulé. Avec du désir décidé, le patient ou le psychanalysant pourra comprendre l’origine de ses souffrances et résoudre réellement les conflits internes générateurs de bien d’autres symptômes.

21 vues
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.