• Matthieu Julian

Les 6 troubles du sommeil

Mis à jour : 16 mai 2019

Pourquoi est-il nécessaire de consulter un psychologue pour de l'insomnie, un syndrome d'apnée du sommeil et des jambes sans repos ?


Guérir des troubles du sommeil

1. INSOMNIE


L’insomnie est une perturbation significative dans l’endormissement, dans le maintien du sommeil ou peut se manifester au travers de réveils nocturnes répétés ou précoces le matin. Le sommeil se trouve donc perturbé en terme de durée, de qualité et se montre donc non récupérateur. Il s’accompagne généralement d’une souffrance en journée (somnolence, épuisement, douleurs physiques) et peut engendrer d’autres problématiques à long terme (burn-out, dépression, troubles cardiaques, obésité, etc).


Il existe différents types d’insomnie et chaque dormeur est différent, les propositions thérapeutiques sont donc différentes. N’hésitez pas à me contacter si vous pensez souffrir d’insomnie.

2. HYPERSOMNIE ET HYPERSOMNOLENCE

On dit souvent que l’hypersomnie s’oppose à l’insomnie. En effet, il s’agit d’un sommeil particulièrement prolongé et/ou fréquent. La sensation de fatigue et l’envie de dormir peuvent parfois devenir envahissants. Malheureusement, on en connaît pas encore bien la cause des hypersomnies idiopathiques. Bien que le sommeil nocturne soit généralement de bonne qualité, l’hypersomniaque somnole en journée et éprouve une grande fatigue pouvant aller jusqu’à impacter sa vie personnelle, sociale et professionnelle. Une hypersomnie peut être secondaire à un autre trouble, comme la dépression, la fibromyalgie, les douleurs chroniques ou encore l’apnée du sommeil, il est donc très important de consulter si vous ressentez ces symptômes.


3. PARASOMNIE

Généralement, on divise les parasomnies en deux parties, en fonction de si elles surviennent pendant le sommeil lent ou pendant le sommeil paradoxal. Les premières laissent peu de souvenir au dormeur qui ne ressent que les effets et les conséquences de cette parasomnie, conséquences aussi bien présentes dans les parasomnies du deuxième type.

Il y a donc d’une part le somnambulisme le bruxisme, la somniloquie, les terreurs nocturnes, l’énurésie, le syndrome d’Élpénor, le syndrome de Kleine-Levi et, d’autre part, les cauchemars répétés, les paralysies et hallucinations du sommeil, les troubles alimentaires ou du comportement, les catathrénies (vocalisations expiratoires à type de gémissement, de cris de douleurs ou de grognement inarticulés) et les sexsomnies.


4. NARCOLEPSIE

La narcolepsie se reconnaît par des accès de sommeil pathologiques, accès brusques, irrésistibles et fréquents alors même que la qualité du sommeil nocturne semble correcte. Ces endormissements surviennent indépendamment de caractéristiques spatio-temporelles et même si les conditions d’endormissement ne sont pas réunies. Elle est aussi appelée la maladie de Gélineau et peut être très handicapante au niveau personnel, social et professionnel. Elle se déclenche généralement à l’adolescence ou chez les jeunes adultes et peut durer toute la vie. Si les causes sont inconnues, il est tout de même possible d’obtenir de l’aide, pour comprendre son fonctionnement et limiter les effets de cette maladie sur sa vie psychique et sa vie réelle.


5. SJSR

Le syndrome des jambes sans repos se manifeste par des impatiences dans les jambes pendant la nuit, pouvant empêcher ou pas le sommeil. Elle peut être d’origine neurologique ou le signe d’une souffrance psychique (angoisse, dépression, insatisfaction dans son existence, …). Le besoin irrépressible de bouger ses jambes prend naissance d’une sensation désagréable qui touche les membres inférieurs lorsqu’ils sont au repos (fourmillements, lourdeur, picotements, brulures, etc). Ce syndrome peut avoir de lourde conséquences dans le quotidien : épuisement, douleurs, dépression, anxiété. C’est pour cela qu’il est important de consulter pour apprendre à se connaître et pour tenter de mettre à jour les causes de la souffrance. La psychothérapie et la psychanalyse sont conseillées lorsque l’origine du syndrome n’est pas neurologique.


6. APNÉE DU SOMMEIL

Le syndrome d’apnée du sommeil est causé par une succession de pauses respiratoires pendant le sommeil à cause d’obstruction du pharynx (le syndrome est dit obstructif) ou à cause d’un dysfonctionnement neurologique (le syndrome est dit central). Il peut parfois survenir sans cause anatomique apparente, dans ce cas-là, il faut tout de même entamer une psychothérapie ou effectuer un bilan pour mettre à jour les origines psychiques de ce symptôme.


Il ne faut pas, dans tous les cas, hésiter à consulter. Ce syndrome engendre des troubles de l’attention, une perte de libido, ue fatigue en journée, des troubles de l’humeur et peut engendrer d’autres maladies (hypertension, diabète, dépression, risques cardio-vasculaires, …).

0 vue
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.