La différence entre psychologue, psychothérapeute, psychiatre et psychanalyste

Le psychologue est un spécialiste de la psychologie. Il est diplômé d’un DESS, d’un DEA ou au minimum d’un Master II de psychologie. Pendant les cinq années d’études universitaires au minimum, la formation se compose de cours théoriques et cliniques, avec des expériences de stage dans des institutions de soin. Plusieurs spécialités existent dans cette formation : psychologie sociale, psychologie du travail, psychologie du développement, psychologie cognitive.


En venant au cabinet, vous rencontrerez un psychologue clinicien, titulaire d’un Master II de psychologie clinique et de psychopathologie psychanalytique. Cette spécialisation permet la pratique de la psychologie clinique et offre une connaissance de la psychopathologie et des techniques de prise en charge de malades et de patients (souffrants de maladie mentale par exemple).


Psychothérapeute est un titre protégé en France. Ce titre signale les psychologues cliniciens et les psychiatres qui proposent des psychothérapies et qui se sont formés à cette tâche. Même s’il en existe aujourd’hui beaucoup, une psychothérapie correspond en quelque sorte à la technique que va utiliser le psychologue clinicien pour soigner les patients.
 

Au cabinet de psychologie de Saint-Germain-en-Laye, près de Chatou et de Montesson, vous rencontrerez un psychothérapeute se formant à la psychanalyse. La formation de psychanalyste est une formation rigoureuse et qui doit se poursuivre tout au long de la vie professionnelle du psychanalyste. Elle est composée de supervisions, de groupes d’étude, de colloques, de réunions cliniques et suppose que le clinicien soit lui-même en psychothérapie ou en psychanalyse.

Le psychiatre, quant à lui, est un médecin qui s’est spécialisé dans les troubles psychiatriques. De par son métier, il peut prescrire des médicaments (antidépresseurs par exemple) et même proposer des hospitalisations. Médecins et psychanalystes travaillent ensemble, lorsqu’un traitement est nécessaire pour apaiser la souffrance parfois trop grande.
 

Le psychanalyste, donc est le psychologue qui ajuste son positionnement thérapeutique avec la psychanalyse. La psychanalyse permet d’écouter les manifestations de l’inconscient en prenant en compte le transfert.

> Lire La psychanalyse d’hier à aujourd’hui ici

Les symptômes

La priorité en psychothérapie ou en psychanalyse n’est pas de supprimer la symptomatologie. En effet, le symptôme est là pour répondre à un besoin, pour apaiser une angoisse. Ce symptôme est souvent la seule solution trouvée par l’inconscient pour exprimer un mal-être et pour continuer à avancer tant bien que mal.


L’utilité du trouble est de prendre la place de la parole quand elle n’est pas possible ou réprimée. Entreprendre une psychothérapie ou une psychanalyse c’est exprimer par le langage ce qui est à l’origine de la souffrance pour éviter que celle-ci trouve une autre voie
d’expression dans l’organique, le psychique ou le corporel.


Il est donc important de cultiver le désir de vouloir savoir sur son inconscient, pour se réconcilier avec soi-même et permettre au symptôme de disparaître car devenu obsolète. La classification des différents symptômes est indicative et non exhaustive. Elle permet cependant de se représenter l’extrême variabilité des constructions symptomatologiques qui expriment une certaine souffrance. Ils sont des troubles en ce qu’ils peuvent être excessifs ou en défaut et en ce qu’ils engendrent une souffrance pour le sujet ou pour les proches.

 

> Lire la Liste des symptômes principaux ici

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Mentions légales
Copyright © 2019 Matthieu JULIAN. All Rights Reserved.